Passez en douceur

à l'heure d'hiver

Le passage à l’heure d’hiver provoque un changement de rythme qui peut avoir un impact sur l’horloge biologique et entraîner fatigue, sautes d’humeur ou troubles du sommeil, en particulier chez les enfants. Voici quelques conseils pour mieux vivre ce changement.

Décalez les horaires

Bonne nouvelle, le passage à l’heure d’hiver offre un prétexte idéal pour se coucher plus tard… toutes proportions gardées. Deux à quatre jours avant le changement, repoussez l’heure du coucher jusqu’à la décaler d’une vingtaine de minutes. Attention à ne pas vous priver de sommeil pour autant : si les nuits vous semblent déjà trop courtes, contentez-vous de vous coucher 15 minutes plus tard le vendredi soir, 20 minutes le samedi. La bonne astuce ? Repoussez l’heure du dîner en fonction de celle du coucher.

Maîtrisez la grasse matinée

Dormir plus, oui, dormir trop, non ! Puisque vous gagnez une heure de sommeil, évitez de traîner trop longtemps sous la couette, vous risqueriez de peiner à vous endormir le soir même… et de le payer le lundi matin, à l’heure où sonne le réveil.

Réglez les appareils

Le changement d’heure est automatique pour tous les objets connectés. Pour les autres, il est toujours nécessaire de les modifier à la main. Si vous en avez la patience, procédez au changement le samedi soir avant de vous coucher. À défaut, faites-le le dimanche matin au réveil.

Anticipez le lundi

La véritable épreuve du passage à l’heure d’hiver ? Le réveil du lundi matin, alors que le jour n’est pas encore levé. Pour un réveil plus zen, prévoyez tout ce qui peut l’être le dimanche : choisissez votre tenue et/ou celle des enfants, préparez les cartables, mettez la table pour le petit-déjeuner… Vous paniquerez moins si certains traînent au lit, sans risquer pour autant les oublis de dernière minute !

Pensez lumière

L’heure d’hiver implique une baisse de luminosité, anodine chez certaines personnes, franchement pesante pour d’autres qui réagissent par une baisse de moral et une fatigue intense. Autrement dit, la célèbre déprime saisonnière ! Si vous y êtes sensible, envisagez l’achat d’une lampe de luminothérapie : une vingtaine de minutes au petit déjeuner suffisent à compenser le manque de lumière naturelle. En complément, profitez du moindre rayon de soleil et organisez des activités de plein air le weekend, si la météo le permet.

Comment gérer le changement avec les enfants ?

Si le changement d’heure peut perturber une horloge biologique adulte, imaginez l’impact sur un organisme en pleine croissance… Pour éviter les enfants grognons, là encore, anticipez ! Deux ou trois jours avant, décalez progressivement les horaires de coucher, de lever et de repas si l’emploi du temps le permet. Offrez-leur une alimentation riche en fruits et légumes, poissons gras et oléagineux pour faire le plein de nutriments. Interdisez également les appareils électroniques deux heures avant le moment du coucher pour un sommeil de qualité. Quant aux bébés, commencez à décaler les horaires de repas quatre jours avant le passage à l’heure d’hiver, en repoussant de 15 minutes chaque jour : vous éviterez les hurlements de bébé affamé la semaine suivante.