Bébé : tétine ou pas tétine ?

Face aux pleurs de bébé, la tétine apparaît souvent comme une solution réconfortante et apaisante…Alors, utile ou néfaste, la tétine ? Géant Casino fait le point et vous livre quelques pistes pour l’utiliser à bon escient !

Quels avantages pour la tétine ?

  • La tétine répond à un besoin physiologique et naturel présent avant même la naissance. La succion produit des endorphines, apaisant le stress, la colère ou la peur des nourrissons. 
  • La tétine permettrait aux bébés de s’apaiser par eux-mêmes en pleine nuit, donc d’espacer les repas et de faire leurs nuits plus vite.
  • Plusieurs études ont pointé une réduction des risques de mort subite du nourrisson grâce à l’usage d’une tétine. Elle favoriserait à la fois le passage de l’air et la diminution des reflux.

Quels inconvénients pour la tétine ?

  • La tétine peut perturber l’allaitement chez certains nourrissons, qui se contentent alors de la sucette même lorsqu’ils ont faim.
  • Si la tétine favorise la qualité du sommeil des tout-petits, elle peut aussi le perturber lorsqu’ils la perdent… et pleurent jusqu’à ce qu’un adulte ne se lève pour la leur rendre.
  • Au-delà de 2 ans et tout comme la succion du pouce, la succion de la tétine peut déformer le palais, la dentition, et même avoir à long terme des conséquences sur le système nasal.
  • La tétine est porteuse de germes et exige une hygiène scrupuleuse.

Quand commencer et arrêter la tétine ?

Le besoin de succion est un réflexe spontané pour un bébé, qui suce déjà son pouce dans le ventre maternel. Le recours à la tétine est considéré comme utile et relativement inoffensif durant la première année, même s’il est conseillé d’attendre la fin de l’allaitement pour éviter toute perturbation.

Elle peut être arrêtée dès six mois, selon les cas. Plus le réflexe se prolonge tardivement, plus il peut en revanche devenir problématique, en particulier avec l’apparition des dents de lait. La Fédération Française d’Orthodontie conseille de le faire disparaître idéalement avant 3 ans, au plus tard avant 4 ans. À condition de bien choisir le moment !

Abandonner la tétine est une situation stressante pour un enfant. Évitez de la cumuler avec une autre, comme l’entrée à l’école ou un déménagement. Profitez plutôt des vacances, expliquez, soyez patients et ne culpabilisez pas les enfants. L’arrêt peut par exemple être progressif ou la tétine échangée contre un cadeau. Et en cas de difficultés, une visite chez l’orthophoniste peut aider.

Comment limiter la dépendance à la tétine

Première règle des inquiets de la tétine, ne l’utilisez pas automatiquement ! Si bébé s’agite ou s’impatiente, commencez par faire appel aux réflexes les plus simples : parlez-lui, câlinez-le, racontez-lui une histoire, détournez son attention, confiez-lui un jouet d’éveil… Si la tétine devient un automatisme pour vous, elle le deviendra d’autant plus facilement pour votre bébé.

Deuxième option ? Envisagez de la cantonner à des cas de figure précis. Chez certains, la tétine ne s’utilise que dans le lit, en voiture ou en poussette, uniquement pour s’endormir, jamais en marchant, debout ou en parlant… Si bébé ne s’endort qu’avec la tétine, il est également possible de la lui retirer une fois endormi. L’essentiel est d’adapter les règles à votre maison, votre rythme de vie et vos enfants !

 

Vous aimerezaussi